Project Description

1030584-i_025Nina Ossipovna Kogan est une peintre russe et soviétique. Pendant les années 1910, passionnée par la nouvelle peinture française, Kogan se rapproche du groupe de Larionov et Gontcharova, les représentants majeurs du Rayonnisme. Ses premiers travaux sont inspirés par l’esthétique de la jeune avant-garde comme le Cubofuturisme jusqu’à sa rencontre avec Malévitch en 1918. Elle devient alors son élève la plus fidèle et contribue à la création du Conseil de la Validation de Nouvelles Formes de l’Art à Vitebsk, créé par Malévitch avec El Lissitsky, Iermolaieva et d’autres.

Le 6 février 1920 Kogan crée son oeuvre principale : « Le Ballet suprématique ». Le ballet met en scène le déplacement de formes géométriques par des figurants. Ce spectacle permettait de visualiser la théorie du mouvement des formes suprématiques dans l’espace et l’intrigue de leur naissance et disparition. Elles provenaient du carré noir et revenaient à lui.

Après cette mise en scène elle abandonne la manière suprématiste et revient au réalisme. Toute sa vie elle enseigne la peinture aux enfants dans différentes écoles.

En 1928 elle fait parti du Groupe du Réalisme Picturo-plastique. Le groupe a été considéré comme contre-révolutionnaire et Kogan est arrêtée en 1934. Quelques mois plus tard, elle est réhabilitée et revient à la peinture. Elle s’expose alors à Leningrad pour de nombreuses expositions : « L’exposition des travaux des femmes-peintres » (1938), Sixième et Septième expositions des œuvres des peintres de Leningrad (1940, 1941) etc.

Kogan meurt en 1942 pendant le siège de Leningrad suite à une septicémie.

Pour accéder aux œuvres de ce créateur que nous exposons, cliquer sur les images ci-dessous:

Nina Kogan — Composition suprématiste